Rechercher :
 


Notre organisation
Qui sommes-nous ?
Notre équipe
Nos membres fondateurs
Nos réseaux partenaires
Nos principaux soutiens
Publications
Réseau ProsperA
Impact et Performances sociales
Finance rurale et agricole
Gouvernance
Modes d’intervention en microfinance
Outils
Publications
Liens













  Accueil > CERISE > Notre organisation >

Qui sommes-nous ?

  /

Origines

CERISE est un réseau d’échange sur les pratiques en microfinance, initié en 1998 et mutualisant des fonctions de recherche et développement pour ses fondateurs et ses partenaires.

Depuis sa création, CERISE a été porté administrativement et juridiquement par le Groupe CIDR et a fonctionné comme une plateforme inter-associations. Son animation a été confiée à tour de rôle à un représentant des membres fondateurs.

En 2012, CERISE a adopté le statut d’association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

La création de l’Association CERISE a permis de poursuivre une dynamique basée sur la capitalisation de l’expérience de ses fondateurs et partenaires qui a permis de développer des outils, études et méthodes destinés à la communauté des praticiens pour une finance éthique et responsable.

Objet social

L’Association CERISE a pour finalité et objet de soutenir et promouvoir, en Europe et dans les pays du Sud, une finance éthique et responsable, contribuant au développement social et économique des populations par la définition et le partage avec les institutions financières et leurs partenaires, d’outils d’évaluation sociale et d’études, favorisant l’amélioration des performances sociales de ces structures.

Siège social

Le siège de l’association est situé au 14 Passage Dubail, 75010 Paris, France.


Notre équipe

  /

Cécile Lapenu est la Directrice exécutive de l’association CERISE. Cécile Lapenu a été la présidente de la plateforme européenne de microfinance (eMFP) en 2013 et membre du conseil d’administration de la Social Performance Task Force jusqu’en 2014. Avant de rejoindre CERISE en 2001, Cécile Lapenu était expert junior à l’IFPRI (International Food Policy Research Institute, Washington DC, USA) travaillant dans l’équipe de Finance Rurale sur les performances institutionnelles des Institutions de microfinance. De 1993 à 1997, elle a travaillé comme chercheur dans l’équipe « Développement des systèmes financiers ruraux » au CIRAD (Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement). Son travail portait essentiellement sur la microfinance en Indonésie, sujet de sa thèse soutenue en 1996.

  /

Bonnie Brusky est Responsable de programme pour CERISE. Elle a plus de seize années d’expérience en microfinance. Spécialiseé en évaluation et performance sociale, Bonnie est évaluatrice certifiée dans les Principes de protection du client pour la Smart Campaign depuis 2011 et a mené de nombreuses évaluations et formations en Ethiopie, Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, France, Jordanie, Tanzanie et Pakistan. Bonnie a construit une expérience de terrain en milieu rural et urbain en Afrique, Asie et Amérique du Sud, et travaille avec CERISE, SEEP, et le CGAP sur la protection des clients et la performance sociale depuis 2007. Anglophone de naissance, Bonnie est fondatrice de Focus Conseil & Traduction, une agence de traduction spécialisée dans la microfinance, le développement international et l’agronomie. Diplômée de l’université du Wisconsin-Madison, elle détient aussi un DESS développement économique et social de Paris-La Sorbonne.

  /

Marie Anna Bénard est Responsable de projet pour CERISE. Marie Anna est en charge de la mise en œuvre de pratiques innovantes en gestion de la performance sociale et la promotion de la microfinance verte. Elle est également en charge du développement de l’outil d’audit social de CERISE (SPI) et de l’appui aux partenaires de CERISE dans son utilisation. Certifiée évaluatrice pour la Smart Campaign, Marie Anna a effectué des évaluations pour des partenaires de CERISE en Afrique de l’Ouest. Avant de rejoindre Cerise au début de 2011, elle a acquis plusieurs expériences en microfinance : en Bolivie auprès d’une IMF rurale (FINCAFE), puis au sein une société de conseil en microfinance dans l’appui à un réseau international d’IMF (OXUS Development Network). Marie Anna est titulaire d’un Master de l’Université de Paris-Dauphine, et est diplômée du Programme Européen de Microfinance (Solvay Business School - ULB).


Nos membres fondateurs

CERISE regroupe cinq organisations françaises travaillant depuis plus de 20 ans en appui aux institutions de microfinance :
- trois associations professionnelles de solidarité, le CIDR, le GRET et l’IRAM,
- un centre de recherche, le CIRAD et
- un centre académique l’IRC.

  /

CIDR BP 1
60350 Autrèches
Tel : 03 44 42 71 40 Fax : 03 44 42 94 52
Email : cidr@groupecidr.org
Web : http://www.cidr.org/

Le Centre International de Développement et de Recherche (CIDR) est une association à but non lucratif créée en 1961. Le CIDR étudie, formule et met en œuvre des programmes de développement régional basés sur la création et l’appui à des activités économiques et financières, dans le respect de l’équilibre socioculturel des populations partenaires.
Le CIDR intervient dans quatre domaines :

1. Dynamiques de territoire et développement communal
L’objectif de ces programmes est de permettre aux populations de participer pleinement à la définition des priorités de leur territoire, puis à la conception et à la mise en œuvre par la commune des actions qui en découlent. Une attention particulière est portée aux politiques de développement économique.

2. Entreprises de services et organisations professionnelles
L’objectif de ces programmes est de mettre en place des structures pérennes de services aux acteurs économiques. Deux approches sont développées :
- entreprises rurales de services, en lien avec les organisations de producteurs,
- centres de services aux micro et petits entrepreneurs urbains (formation, conseil, intermédiation financière, etc.).

3. Systèmes financiers décentralisés
L’objectif de ces programmes est de mettre en place des institutions d’épargne et de crédit décentralisées pérennes. Deux types de méthodologies sont utilisées :
- réseaux de caisses villageoises d’épargne et de crédit autogérées,
- systèmes de crédit solidaire.

4. Systèmes de santé et prévoyance sociale
Les programmes mis en œuvre ont pour objectif d’améliorer la qualité des soins et de favoriser l’accès des populations aux services de santé. Deux types de programmes sont développés :
- Implication des populations dans la gestion et le financement des services de santé,
- promotion de systèmes d’assurances maladies autogérés


JPEG

CIRAD - TERA TA 60/15
73, rue Jean-François Breton
34398 Montpellier Cedex 5
Tel : 04 67 61 58 00
Web : www.cirad.fr

Le Cirad, établissement public à caractère industriel et commercial créé en 1984, est un organisme français de recherche agronomique au service du développement durable des pays tropicaux et subtropicaux.

La mission conférée au Cirad consiste à "contribuer au développement rural des pays tropicaux et subtropicaux par des recherches, des réalisations expérimentales, des actions de formation, en France et à l’étranger, l’information scientifique et technique principalement dans les secteurs agricole, forestier et agroalimentaire...".

Fort de ses 3 départements et de 52 unités de recherche, le Cirad regroupe un effectif de 1800 personnes.

Le département "Environnement et société" abrite l’unité de recherche "Marchés, organisation, institutions et stratégies d’acteurs" (MOISA) qui étudie les stratégies adoptées par les acteurs du marché agricole, afin d’identifier les changements à l’œuvre dans le secteur rural et de déterminer les réponses apportées par les acteurs à ces évolutions ; afin d’améliorer le processus d’élaboration des politiques publiques ; et pour encourager le développement de services plus efficaces et équitables à disposition des agriculteurs.

En particulier, des capitalisations, évaluations et diagnostics sont conduits sur le développement des systèmes financiers ruraux.


JPEG

Campus du jardin tropical
45 bis avenue de la Belle Gabrielle
94 736 Nogent sur Marne
Tel 01.70.91 92.00 Fax : 01.70.91.92.01
Email : gret@gret.org
Web : www.gret.org

Créé il y a 30 ans, le Gret est une association professionnelle de solidarité et de coopération internationale. Il travail-le, en Afrique, en Asie, en Amérique latine, mais aussi en Europe, pour contribuer à un développement durable et solidaire et lutter contre la pauvreté et les inégalités structurelles. Ses actions visent à accroître les revenus des populations rurales et urbaines, réduire leur vulnérabilité, améliorer leur accès à des infrastructures et des services de qualité, développer leur capacité à faire entendre leur voix.

Le Gret conçoit et met en œuvre des projets de terrain, réalise des expertises, des études et évaluations et des recherches appliquées, anime des réseaux d’information et d’échanges. Un accent particulier est mis sur la capitali-sation d’expériences et la communication pour le développement, en particulier à travers ses publications. Le Gret contribue à l’élaboration des politiques publiques, au Nord comme au Sud

Les activités du GRET sont organisées autour de 6 champs thématiques :
- Alimentation et agriculture durables,
- Accès aux services essentiels,
- Microfinance et petite entreprise,
- Développement institutionnel, acteurs et territoires,
- Information et communication pour le développement,
- Politiques publiques et régulations internationales.

Au sein du pôle microfinance et petite entreprise, le Gret vise à promouvoir des IMF pérennes offrant des services adaptés aux populations défavorisées du Sud. Le Gret intervient en appui à des institutions exis-tantes ou en création, souvent en lien avec des partenaires locaux (Cambodge, Vietnam, Myanmar, Mau-ritanie, Madagascar, Mexique, etc.). En parallèle, le Gret appuie la définition de politiques sectorielles offrant un cadre favorable au développement de la microfinance. La production et la diffusion de docu-ments de référence, l’animation du portail francophone de la microfinance, www.lamicrofinance.org, et de la liste de discussion EspaceFinance contribuent au renforcement des capacités des praticiens


  /

49, rue de la Glacière
75013 Paris
Tel : 01.44.08.67.67 Fax : 01.43.31.66.31
Email : iram@iram-fr.org
Web : www.iram-fr.org

Intervenant depuis 1957 dans le champ de la coopération internationale au développement rural, l’iram travaille dans quatre domaines de compétences complémentaires : les politiques agricoles et la sécurité alimentaire, le financement local et la microfinance, le développement local et la gestion des ressources naturelles et les organisations rurales et les microentreprises.

Constitué d’une équipe permanente de 45 personnes (agronomes, économistes, sociologues, géographes, anthropologues, gestionnaires et formateurs), à laquelle s’associent régulièrement des compétences externes, l’iram intervient comme opérateur ou en appui longue durée et réalise des missions ponctuelles d’appui-conseil, principalement en Afrique du Nord, de l’Ouest et Australe (y compris Madagascar), en Amérique Centrale et à Haïti, en Asie du Sud-Est dans les pays du delta du Mekong.

Dans le domaine du financement local, et plus particulièrement de la microfinance, l’iram consacre ses activités à :

- créer des services financiers et des institutions d’épargne-crédit adaptés aux exclus du secteur bancaire, en tenant compte de l’environnement socio-économique propre à chaque situation,

- consolider les processus d’institutionnalisation en recherchant les conditions d’une viabilité financières, sociales et juridiques,

- développer des stratégies sectorielles et renforcer la régulation du secteur financier (politiques nationales, cadre réglementaire, espaces de concertation entre institutions d’épargne-crédit, codes déontologique…),

- approfondir la réflexion sur le thème " développement du secteur financier, croissance et développement " (études d’impact prenant en compte les effets sur l’augmentation des revenus et des niveaux de vie, la limitation des dépendances vis-à-vis des usuriers, des fournisseurs ou des familles, l’amélioration des rapports de genre, l’émergence de nouveaux rapports sociaux).


JPEG

Montpellier SupAgro
1101, avenue Agropolis BP 5098
34093 MONTPELLIER Cedex 05 - France
Tél : + 33 4 67 61 70 00
Web : http://irc.supagro.inra.fr/

Composante de Montpellier SupAgro, l’Institut a pour mission de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire, à l’augmentation des revenus des populations rurales, à la gestion durable des ressources naturelles, au développement rural, agricole et agro-alimentaire dans les Pays du Sud. Les formations qui y sont dispensées visent à former des cadres du développement rural, agricole et agro alimentaire pour les régions méditerranéennes, subtropicales et tropicales. Les formations proposées sont de trois types : Diplômes d’ingénieur, Masters professionnels, Formations continues.

Dans le cadre d’un master professionnel et de la formation continue, l’Institut propose une spécialisation de finance rurale permettant l’acquisition des bases de ce secteur innovant, mais aussi des outils et de méthodes plus spécifiquement centrées sur le financement de l’agriculture.

En lien avec l’Ecole Doctorale Economie Gestion de Montpellier, le CIRAD, le réseau CERISE et des partenaires professionnels du Sud, l’Institut développe des travaux de recherche et d’expertise dans le domaine des politiques agricole, des services d’appui à l’agriculture et au monde rural, et plus spécifiquement de la finance rurale.


Nos réseaux partenaires

Cerise est associé à plusieurs initiatives internationales, notamment la SPTF (Social Performance Task Force), e-MFP (Plateforme européenne de microfinance), EMP (Master européen en microfinance) et ProsperA, Alliance pour la promotion des performances sociales.

SPTF

CERISE est l’un des membres fondateurs de la « Social Performance Task Force » (SPTF), créée en 2005 sous l’impulsion du CGAP et des fondations Argidius et Ford. Il s’agit d’un groupe de travail international qui réunit l’ensemble des acteurs intéressés par les performances sociales dans la microfinance (praticiens, chercheurs, bailleurs de fonds, investisseurs, agences de notation). La SPTF vise à développer les échanges pour harmoniser les approches et promouvoir les performances sociales dans le secteur de la microfinance.

La SPTF a servi de forum pour élaborer une définition partagée des performances sociales, établir un cadre commun de rating social et définir des standards (SPS - Standards de Performances sociales) que le Mix Market, plateforme web de référence pour l’évaluation de la microfinance, intègre depuis début 2009.
- La SPTF

eMFP

La Plateforme européenne de Microfinance (e-MFP) a été fondée en 2006 et compte aujourd’hui environ une centaine de membres (banques, organismes financiers, agences gouvernementales, ONG, consultants, chercheurs et universités), acteurs européens travaillant en microfinance dans les pays du Sud. L’objectif est de renforcer la coopération entre les acteurs européens pour faciliter l’accès aux services de la microfinance et promouvoir les bonnes pratiques.

CERISE assure la vice-présidence de la plateforme et anime depuis 2006 avec l’ONG TRIAS le groupe de travail sur les performances sociales et l’Investissement Socialement Responsable.
- eMFP

EMP

Initié en 2005, l’EMP (European Microfinance Program) est porté par quatre universités européennes (les universités belges regroupées au sein de l’Académie Universitaire Wallonie-Bruxelles, l’université Paris-Dauphine et l’Université de Wageningen). L’EMP associe également des professionnels de la microfinance tels que CERISE, PlanetFinance, ADA et SOS Faim pour offrir une formation à la fois théorique et pratique sur la microfinance. CERISE assure la session sur l’évaluation de la microfinance en partenariat avec ADA. Depuis 2007, les étudiants de l’EMP peuvent obtenir un master complémentaire conjoint en Microfinance.
- EMP


Nos principaux soutiens

CERISE remercie particulièrement :

Service Liechtensteinois de Developpement

  /

Le Service liechtensteinois de développement (LED) est une fondation de droit privé soutenue par la population et le gouvernement du Liechtenstein fondé en 1965. LED est chargé de la coopération publique au développement par le gouvernement du Liechtenstein. LED travaille principalement dans les régions rurales en se concentrant sur les domaines de la formation, de la santé et du développement rural. LED accorde la priorité à la promotion des femmes, à l’égalité sociale et à l’environnement dans toutes ses activités.

Social Performance Task Force

  /

La SPTF est née de l’initiative du CGAP, de la Fondation Argidius, et la Fondation Ford qui en mars 2005 ont réuni des dirigeants de diverses initiatives de la performance sociale dans le secteur de la microfinance pour se mettre d’accord sur un cadre de performance sociale commun et élaborer un plan d’action visant à promouvoir la performance sociale. Aujourd’hui, la Social Performance Task Force (SPTF) se compose de plus de 1600 membres à travers le monde appartenant à toutes les catégories de parties prenantes en microfinance : praticiens, bailleurs de fonds et investisseurs (multilatéraux, bilatéraux et privés), associations nationales, régionales et mondiales, réseaux, organisations d’assistance technique, agences de notation, universitaires, organismes de régulation et autres.

Fondation Ford

  /

La Fondation Ford, créée en 1936, est une organisation philanthropique dont le siège se trouve à New York. Elle s’est donnée pour objectif de soutenir financièrement des projets permettant de renforcer les valeurs démocratiques, réduire la pauvreté et l’injustice, promouvoir la coopération internationale et faire progresser la réalisation humaine. La fondation intervient dans trois domaines d’activité, qui s’appuient sur la mission et les valeurs de la Fondation pour répondre à une nouvelle génération de défis dans un monde en mutation :
- Opportunités et actifs économiques
- Démocratie, droits de l’homme et de la justice
- Éducation, créativité et liberté d’expression

Direction du développement et de la coopération (DDC)

  /

La Direction du développement et de la coopération (DDC) est l’agence de coopération internationale de la Confédération suisse. Situé à Berne et rattaché au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), cet organisme est chargé des activités d’aide humanitaire et de coopération au développement avec les pays du Sud et de l’Est. La coopération au développement a pour objectif de lutter contre la pauvreté. Elle promeut l’accession à l’autonomie économique et politique des États, contribue à améliorer les conditions de production et aide à gérer les problèmes écologiques ainsi qu’à améliorer l’accès à la formation et aux soins médicaux de base.






  Rapports d’activité [en]    
Rapport d’activité 2013 Rapport d’activité 2012
Rapport d’activité 2010-2011 (anglais) Rapport d’activité 2008-2009
Rapport d’activité 2006-2007 Rapport d’activité 2004-2005
Rapport d’activité 2003 Rapport d’activité 2002
Rapport d’activité 2001



(c) CERISE | Mentions légales



Documents clefs
-Analyse de 204 audits : liens entre performances sociales et financières
-Sommet du microcrédit-Allier performances financières et sociales : un paradoxe ?
-Le guide OPA-IF complet
-Le guide d’analyse de la gouvernance
Derniers documents
-Les enjeux de la mesure des performances sociales - Document de travail SPI n°1
-Promotion des performances sociales en Europe
-